Alta Val Pellice

L’oasis du Prà-Barant est l’une des réserves naturelles les plus attrayantes des Alpes occidentales avec ses hauts indices de biodiversité, aussi bien floristique que faunique. La réserve naturelle a été instituée dans les années 1970 pour sa grande variété d’animaux.
Parmi les ongulés se trouvent des chamois, des cerfs, des marmottes, des mouflons et des chevreuils.
Dans les années 2000, cette zone a été reconnue comme Site d’Intérêt Communautaire (SIC) selon la directive « Habitats » de l’UE.
Elle se trouve sur le territoire de la commune de Bobbio Pellice sur un territoire d’environ 4 000 hectares représentant 13 % de la superficie totale de la vallée. Elle s’étend jusqu’à la frontière du Parc naturel du Queyras en France et du Parc du Pô de Cuneo.

La Conca del Praest l’itinéraire de randonnée par excellence du Val Pellice. Le parcours prend son départ depuis la bourgade de Villanova à 1 225 m (Bobbio Pellice) et il vous faut à peu près deux heures pour franchir un dénivelé de 500 m.

Une fois la grande cuvette atteinte, la vue sur le plateau est imprenable : à la prairie de la montagne s’intercalent différents bosquets de mélèzes. Des deux côtés s’élèvent des versants boisés et abrupts, tandis que le fond de la vallée est entouré d’une chaîne de sommets rocheux.

Organiser un pique-nique ou camper dans ce lieu est une expérience plus que plaisante qui récompense amplement la traversée fastidieuse de ces 500 mètres de dénivelé. Au cours de la Conca del Pra, vous retrouverez aussi le refuge Willy Jervis,, l’agritourisme Catalin et la Ciabota où il est possible de se restaurer et de séjourner.

En revanche, les plus aguerris peuvent choisir la Conca del Pra comme point de départ pour des randonnées plus ardues, telles que :

  • Col Lacroix – situé à la frontière française, il est accessible en deux heures approximativement, en remontant par la droite à partir du refuge Willy Jervis. Il s’agit d’un col alpin qui relie le Val Pellice au Queyras et qui sépare les Alpes du Monviso de celles de Mongenèvre.
  • Conca del Barbara – sur la gauche du refuge, vous trouverez une route qui mène au jardin botanique Bruno Peyronel, l’un des plus hauts en altitude d’Europe, particulièrement fleuri en juillet et en août. En peu de temps, il est possible d’atteindre le Col Barant, où se trouve le refuge du même nom : lors de la descente, vous rejoindrez la Comba dei Carbonieri, par la Conca del Barbara, où se situe le refuge Barbara Lowrie
  • Mont Granero – en poursuivant l’itinéraire vers le fond de la cuvette, à la suite de la traversée de l’alpage de la Partìa d’Armunt, vous atteindrez le Lac Long ainsi que le Refuge Granero et vous pourrez facilement emprunter la montée du Mont Granero, le plus haut sommet de la région qui culmine à 3 171 mètres, situé dans le bassin versant entre le Val Pô et le Val Pellice. Depuis le sommet du Mont Granero, vous profiterez d’une vue grandiose sur le Monviso ainsi que sur tout l’arc alpin occidental.
  • Col Manzol – après avoir atteint le refuge Granero et dépassé le Lac Long, le sentier menant au Col (2 700 m) est bien indiqué. Depuis cet endroit, il est possible de descendre vers la Conca del Barbara.
  • Bric Bucie – situé sur le bassin versant entre le Piémont et la France, mais aussi entre le Val Pellice et le Val Germanasca, il est possible d’y accéder par le même sentier qui monte vers le Pra et qui dévie vers le bivouac Soardi après Crosenna. Le mont culmine à 2 998 m d’altitude et vous serez en mesure d’atteindre le sommet grâce à des passages rocheux qui peuvent aller jusqu’au grade 3. La cotation de ce parcours alpin est située au niveau F+. Toutes les montagnes autour de l’oasis sont riches en edelweiss, en armoises, à partir desquelles on obtient la liqueur de Génépi, et on y retrouve aussi des marmottes et des bouquetins. Cette région est d’une richesse botanique exceptionnelle. Au printemps-été, la floraison des principales espèces d’herbes alpines est spectaculaire..